ETUDE TECHNIQUE : CONFORT VIBRATOIRE DANS LES VEHICULES INDUSTRIELS ET LES ENGINS DE CHANTIER

Article paru en 1993-02-01Dossier thématique : VIBRATION
Auteur(s) : DONATI P., BOULANGER P., GALMICHE J.P.
Editeur : TRAVAIL ET SECURITE
N° Revue : 2
N° pages : 150-158

Description :

Les conducteurs de véhicules de transport de marchandises (camions de plus de 9 tonnes, des chariots élévateurs et des engins de chantier représentent un nombre évalué à 750 000 (parc) multiplié par 2 à 3. Ces travailleurs sont soumis à un environnement vibratoire important de basse fréquence. Cette exposition régulière engendre le mal de dos. Cet article analyse les vibrations de différents véhicules et confirme que les intensités d’accélération équivalentes les plus sévères (en moyenne 1,3 à 1,5 m/s2) se rencontrent sur les engins de chantier montés sur pneumatiques en phase de roulement (tombereaux, chargeuses, décapeuses). La contrainte vibratoire est parfois incompatible avec la durée courante d’un poste de travail puis l’article traite des solutions possibles pour se protéger des vibrations : la suspension, les pneumatiques, la suspension du chassis, de la cabine, du siège, mais attention : les mesures réalisées sur les sièges ont montré que trop souvent ceux-ci amplifiaient les vibrations au lieu de les réduire.

Mots-clés