LES MICRONOYAUX, UN BIOMARQUEUR DE SUSCEPTIBILITE ?

Article paru en 2008-07-01Dossier thématique : CANCEROLOGIE
Auteur(s) : ORSIERE T., IARMARCOVAI G., BOTTA A.
Editeur : ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES
N° Revue : 3
N° pages : 475-484

Description :

La place du test des micronoyaux doit être précisée en terme de prévention/prédiction/susceptibilité au risque cancérogène. Le recours à des biomarqueurs dans une stratégie raisonnée de prévention des cancers professionnels fait souvent appel au test des micronoyaux réalisé sur des lymphocytes périphériques binucléés en culture. Il a été récemment démontré qu’une fréquence élevée de micronoyaux était associée à un risque élevé de cancer, indépendamment de l’exposition. Les micronoyaux apparaissent davantage comme un biomarqueur capable de rendre compte de différences interindividuelles dans la réponse à une exposition génotoxique et se situeraient davantage parmi les biomarqueurs de susceptibilité du cancer.

Mots-clés