LES « MOUCHES VOLANTES »

Article paru en 1992-11-01Dossier thématique : OPHTALMOLOGIE
Auteur(s) : LAROCHE G.
Editeur : LA REVUE PRESCRIRE
N° Revue : 123
N° pages : 554-555

Description :

Liées à une liquéfaction physiologique du tissu vitréen, qui débute dès l’âge de 20 à 30 ans, dont la symptomatologie dépend de l’emplacement des corps flottants engendrés. Il n’existe aucun traitement efficace. Il faut donc faire examiner la périphérie rétinienne des personnes qui se plaignent de mouches volantes intenses. La photo-coagulation au laser reste le traitement préventif de l’extension du décollement le mieux adapté. Son efficacité et son inocuité sont actuellement controversés.

Mots-clés