SPORT, ACTIVITES PHYSIQUES ET SPORTIVES : LE MEDECIN DU TRAVAIL EST-IL DANS LA COURSE ? PROPERMET, LA GRANDE MOTTE, 27, 28 AVRIL 1990

Livre paru en 1990-04-01Dossier thématique : CONGRES
Editeur : PROPERMET
N° Revue : 1990
Référence : 7126 / 21x29,7
N° pages : 213

Description :

Actes du Colloque. Plusieurs articles attirent l’attention. Les sportifs ont moins d’absentéisme pour maladie et accident du travail que les autres salariés de l’entreprise. L’entrainement physique recule le seuil d’apparition de la fatigue. L’ergomotricité qui s’inscrit dans la problématique de l’ergonomie vise à développer les pratiques motrices physiques propres à mettre en adéquation l’homme avec son milieu de travail. Une étude commune de la pathologie périarticulaire du geste professionnel et sportif est faite. Les problèmes d’aptitude à la plongée sous-marine professionnelle et de loisirs sont évoqués après avoir souligné que le sportif descend plus bas que le professionnel et est peu (ou pas) surveillé. Ainsi on ne voit plus d’ostéonécrose chez les professionnels (à l’inverse des sportifs) ; cela est un acquis de la Médecine du Travail. Ont été soulevés les problèmes de la quantification de l’effort professionnel par la fréquence cardiaque. La parenté existe entre Médecine du Travail et Médecine Sportive, surtout dans les professions du BTP où les contraintes physiques prédominent.

Mots-clés