TRAVAIL DE NUIT ET PREVENTION : REDUIRE LA DETTE DE SOMMEIL ET LA DESYNCHRONISATION

Article paru en 2016-08-01Dossier thématique : TRAVAIL DE NUIT
Auteur(s) : TOURET E.
Editeur : DICTIONNAIRE PERMANENT SECURITE ET CONDITIONS DE TRAVAIL, BULLETIN
N° Revue : 390
N° pages : 1-4

Description :

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a été saisie en 2011 par la CFTC pour évaluer les risques sanitaires des professionnels exposés aux horaires atypiques. L’agence a confirmé l’impact des rythmes décalés sur la santé. Le rapport met en évidence des risques avérés de troubles du sommeil et de troubles métaboliques. L’Anses conclut à la probabilité d’un risque cancérogène, cardiovasculaire et souligne que ces horaires atypiques favorisent les troubles psychiques. L’agence préconise l’optimisation des modes d’organisation du travail de nuit, afin d’en minimiser les impacts sur la vie professionnelle et personnelle des salariés. Recommandations de prévention.

Mot-clés