TROUBLES DE LA VIGILANCE ET TRAVAIL SUR UN POSTE A RISQUE

Article paru en 2007-09-01Dossier thématique : MEDECINE DU TRAVAIL
Auteur(s) : BAYON V., LEGER D., CHOUDAT D.
Editeur : ARCHIVES DES MALADIES PROFESSIONNELLES
N° Revue : 4
N° pages : 378-385

Description :

10 % des adultes souffriraient de troubles de la vigilance susceptibles d’entraîner des répercussions socioprofessionnelles importantes. Cet article recense les principales pathologies du sommeil à rechercher devant un trouble de la vigilance, le bilan à réaliser et propose une conduite à tenir quand le salarié occupe un poste dit de «sécurité». Seront étudiés : l’apnée du sommeil, la narcolepsie-catalepsie, les causes d’hypersomnie, la dette de sommeil, le travail de nuit et horaires irréguliers, le problème de l’usage de médicaments. Le Test itératif de latence d’endormissement (pour objectiver et quantifier la somnolence) et le test de maintien d’éveil (évaluation de la vigilance sous traitement) peuvent être proposés. Le médecin du travail intervient dans la détermination d’aptitude au «poste de sécurité», à la conduite automobile et autres postes à risque (travail en hauteur, sur machines..), son rôle est capital dans la prise en charge des troubles de la vigilance.

Mots-clés