FIBRES CERAMIQUES REFRACTAIRES – FCR

Imprimer
Mis à jour en juin 2020

Les informations fournies par cette fiche sont indicatives, sans valeur légale et sans caractère obligatoire.

Phrases de risques

Danger H350i - Peut provoquer le cancer par inhalation - Les préparations contenant plus de 0,1%M en poids de FCR sont étiquetées H350i

Définition de la nuisance ou situation dangereuse

Les fibres céramiques réfractaires sont des fibres de silicates vitreuses artificielles à orientation aléatoire et dont le pourcentage d’oxydes alcalins et d’oxydes alcalino-fereux (Na2O) + (K2) + (CaO) + (Mg0) + (Ba0) est < 18% : (Règlement CE n°1272/2008 modifié)

• Elles sont élaborées à partir de mélange silice et alumine (en Europe) ou de à partir de kaolinite (Amérique – Asie). Elles contiennent 47 à 54 % de silice et 35 à 51% d’alumine. Des oxydes de zirconium, de bore, de chrome ou de titane peuvent être ajoutés.
• Les FCR appartiennent à la famille des fibres inorganiques synthétiques et sont classées dans la sous catégorie des fibres minérales artificielles.
• Les FCR sont utilisées essentiellement pour l’isolation thermique de haute température (résistance à des températures > 1000- 1200 °) :

  • dans tous les procédés thermiques fonctionnant de façon régulière, fours industriels, hauts fourneaux, moules de fonderie, incinérateurs, générateurs électriques…
  • en isolation thermique: tuyauteries, câbles.
  • en étanchéité de haute température.
  • en protection incendie.

D’autres applications sont habituelles dans l’industrie automobile, l’aéronautique, l’industrie chimique et les équipements de raffinerie, l’industrie de l’aluminium et du verre.

Danger

 

Elles sont classées en Europe cancérogènes catégorie 1 B (règlement CLP 16/12/2008)

La toxicité potentielle des fibres dépend de ses caractéristiques physicochimiques, en particulier de leur dimension, leur hydro solubilité et leur réactivité de surface.

Les FCR ont un aspect blanc, cotonneux, se coupent transversalement et non longitudinalement comme l’amiante.

Leurs dimensions varient de quelques microns à quelques cm, et leur diamètre moyen se situe entre 1 et 3µ. Elles pénètrent donc facilement dans l’arbre respiratoire.
Elles sont parmi les fibres minérales artificielles, les moins solubles dans les milieux biologiques (forte iopersistance).
Les évaluations toxicologiques faites par l’INSERM en 1998, et le CIRC en 2002 mettent en évidence :

  • des dermatoses : dermites irritatives observées même à de faibles concentrations dans l’atmosphère (< 0,2 f/cm³).
  • des pathologies respiratoires bénignes : irritation des voies aériennes, plaques pleurales, pas de fibrose pulmonaire mais pouvoir fibrosant potentiel observé chez l’animal. 

Des pathologies respiratoires malignes n’ont pas été observées chez l’homme à ce jour, mais en expérimentation animale on a objectivé un pouvoir cancérigène.

  • tumeur par inoculation intra cavitaire pleurale et péritonéale.
  • tumeur par inhalation : cancer broncho-pulmonaire, mésothéliome.

Sous l’action de la chaleur à des températures > 1000°, les FCR deviennent plus pulvérulentes, et peuvent se recristalliser en formant de la cristobalite et de la mulite. (la cristobalite, variété de silice libre cristalline, particulièrement toxique est classée cancérigène par le CIRC et peut induire une silicose).

 

 

Tâches et postes

Activités et situations de travail Postes de travail
Mise en place de nappes sur parois de fours réacteurs, cogénérateurs …
Démantèlement de fours industriels
Maçon fumiste
Isolation de tuyauterie, de haute température Calorifugeur
Réalisation de joints d’étanchéité spécifiques, flocage Ouvrier de l’étanchéité ou de l’isolation
Plaques de protection Plombier, soudeur
Utilisation de ciments et mastics à base de FCR Maçon façadier

Emmaillotage de moules en fonderie, garnissage de pièces métalliques, isolation de wagonnets destinés à l’entrée des fours de cuisson

Travaux sur chaudière ( joints, tresses)

Agent de maintenance en usines

Réparation, maintenance

Fiches FAST liées

  • Etancheur BTP
  • Installateur Chauffage Ventilation Climatisation (CVC)
  • Installateur Sanitaires /Chauffage Climatisation/Energies Renouvelables
  • Maçon Fumiste
  • Opérateur Déconstruction / Démolisseur

Niveau d'exposition

Temps : durée - fréquence

 

 

Exposition

Permanente

Fréquente

Intermittente

Occasionnelle

%

> 70

> 30

> 5

< 5

Jour

> 6 heures

> 2 heures

> 30 mn

< 30 mn

Semaine

> 3 jours

> 1 jour

> 2 heures

< 2 heures

Mois

> 15 jours

> 6 jours

> 1 jour

< 1 jour

Année

> 5 mois

> 2 mois

> 15 jours

< 15 jours

Intensité

VLEP 8 heures (en France) = 0,1 fibres / cm³ depuis 2009, valeur limite contraignante

Conditions d'exposition

Matériaux

Présentations diverses:
– en vrac, nappes.
– feuilles, cartons, feutres, textile.
– cordonnets, tresses.
– plaques, panneaux.
– blocs.
– pièces moulées (modules coquilles).
– ciments, mastics.

Matériels

– outils à mains : ciseaux, cutter, massicot, marteau, burin.
– outils à grande vitesse : scie, perceuse, fraiseuse, meuleuse.

Cofacteurs environnementaux

– milieu confiné.
– absence de ventilation ou d’aspiration.
– haute température (travail à la chaleur).

Facteurs individuels

– tabagisme.
– affections ORL et pulmonaires.
– pathologie cutanée évolutive.

Barème de décision

Critères complets

Les coefficients de pondération s'additionnent : proposition d'action médicale renforcée pour un total supérieur ou égal à 5.

Conditions d’exposition Permanente Fréquente Intermittente Occasionnelle
Matériaux        
Utilisation de fibres en vrac, flocage, démantèlement de fours industriels

5

5

5

5

Pose et enlèvement de FCR sous d’autres présentations

3

3

1

0

Matériel        
Découpe avec des outils tournant à grande vitesse

3

3

2

1

Découpe avec des outils à main

2

2

1

1

Cofacteurs individuels        
Dermatose évolutive

1

1

0

0

Affection pulmonaire évolutive

2

2

1

1

Tabagisme

2

2

2

2

Cofacteurs environnementaux        
Milieu confiné, absence de ventilation ou d’aspiration, travail à la chaleur

3

3

2

2

Critères simples

  • Utilisation de fibres en vrac.
  • Flocage.
  • Démantèlement de fours industriels.

Contenu des actions

Suivi réglementaire

Suivi individuel de l’état de santé des travailleurs

Suivi individuel renforcé concerné  (Décret 2016-1908 du 27 décembre 2016, Art R. 4624-23  du CT ) 

Décret 2001-97 du 1-fevrier-2001 concerné CMR catégorie 1B

Travaux interdits

Travaux interdits aux moins de 18 ans : Décret 2013-915 du 11 octobre 2013 : concerné.

Dérogation possible selon la procédure de dérogation définie par le décret 2015-443 du 17 avril 2015.      

Travaux interdits aux salariés en CDD (contrat à durée déterminée) et aux salariés temporaires (D4154-1 du CT) : non concerné

Surveillance post professionnelle

Arrêté du 6 décembre 2011 modifie par l’arrêté du 28 février 1995 : non concerné.

Modalités du suivi individuel de l'état de santé

Suivi individuel renforcé

Examen médical à l’embauche:

Réalisé par le médecin du travail 

Examen médical préalable à l’affectation (R4624-24 du CT) 

  • Information sur le risque, sur les moyens de prévention et sur le suivi médical
  • Avertir des risques encourus en fonction de la situation de travail. 
  • Rappeler les mesures d’hygiène.
  • Bilan de référence conseillé : EFR.
  • Recherche des co-expositions passées et actuelles : amiante – laines minérales.
  • Information sur le rôle des co-facteurs (tabagisme…), inciter au sevrage tabagique.

Examens périodiques :

Réalisés par le médecin du travail

Périodicité : ne peut être supérieure à 4 ans 

Périodicité 1 an pour les jeunes de moins de 18 ans affectés à des travaux soumis à dérogation (R. 4153-40 du CT)

si exposition antérieure à l’amiante : le suivi médical sera celui des travailleurs exposés à l’amiante (voir fiche FAN amiante) dans les autres cas EFR régulièrement

Visites intermédiaires

Réalisées par un professionnel de santé (infirmier en santé travail, collaborateur médecin, interne en médecine du travail, médecin du travail)

Au plus tard 2 ans après la visite avec le médecin du travail

Orientation si besoin vers le médecin du travail selon l’âge, l’état de santé, les conditions  de travail et les différents risques professionnels selon les protocoles établis

Traçabilité des expositions:

  • Renseigner le dossier médical individuel

  • Conserver les fiches individuelles d’exposition dans le dossier médical pour les expositions aux ACD et agents CMR antérieures au 1er février 2012.

  • Depuis la loi 2015-994 du 17 août 2015, l’employeur n’a plus à établir de fiche individuelle de prévention des expositions mais doit déclarer de façon dématérialisée à la caisse d’assurance retraite les expositions des salariés aux facteurs de pénibilité au-delà de certains seuils fixés par décret, seuils appréciés après application des mesures de protection collective et individuelle

  • Attestation d’exposition aux ACD et agents CMR pour la mise en place du suivi post professionnel pour les expositions antérieures au 1 er Février 2012.

Prévention

Prévention collective

Le repérage du risque est primordial à réaliser chaque fois que les professionnels sont confrontés à un matériau inconnu susceptible de contenir des fibres céramiques.

Respect des principes de prévention énoncés dans le décret 2001-97 du 1-Février-2001 pour les agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction : 

  • Remplacer les FCR par des laines d’isolation haute température pour toutes T° < 1100°C. 
  • Proscrire: l’utilisation des fibres en vrac, le flocage, la découpe avec des outils tournant à vitesse rapide, le nettoyage à la soufflette. 
  • Travailler à l’humide. 
  • Ventiler / capter les poussières à la source
  • En milieu confiné ou pour la dépose et l’enlèvement des FCR, adopter les mêmes mesures de prévention que pour l’amiante. 
  • Gérer les déchets : chutes, filtres de ventilation, sacs d’aspiration, filtres d’EPI et EPI jetables, doivent être ensachés dans des sacs identifiés et évacués comme des déchets industriels spéciaux.

Prévention individuelle

  • Combinaison de protection à capuche jetable, étanche aux poussières de type 5.
  • Gants.
  • Appareil de protection respiratoire équipé de filtre P3 (TM3P – masque à adduction d’air).
  • Lunettes de sécurité.
  • Chaussures lavables.

Réparation

Les FCR sont reconnues comme cancérogènes de catégorie 2. Bien que non inscrites dans un tableau de maladies professionnelles, déclaration possible au CRRMP ou si la maladie résultante entraîne une IPP > 66% ou le décès.

Bibliographie

Pour en savoir plus

➡ INSERM. Effets sur la santé des fibres de substitution à l’amiante. Rapport. Paris : Les éditions Inserm, 1999, XV- 431 p. – (Expertise collective). 

INRS. ED 109 les fibres ceramiques refractaires 4eme ed decembre 2017

 

 

Mot-clés